Whatsapp!

Quand l’amour vous fait signe, suivez-le, Bien que ses chemins soient raides et ardus.

Quand il vous enveloppe de l’ensemble de ses ailes, cedez-lui, Meme si l’epee cachee dans ses pennes vous blesse. Lorsqu’il vous cause, croyez en lui, Meme si sa vie actuelle brise vos reves, Comme le vent du Sud brulant un jardin.

S’il s’eleve a ce hauteur Afin de y caresser, Vos plus tendres meches flamboyantes sous le soleil, Telles des gerbes de ble, S’il vous serre contre lui, S’il vous regarde pour vous aimer, S’il vous faconne pour vous liberer de vos idees, S’il vous caresse jusqu’a vous rendre penetrable, Tout ce qui l’amour vous le fait subir, Afin que vous connaissiez, Mes secrets de ce c?ur.

Au travers de cette connaissance, Devenez fragment du c?ur de sa vie.

Ne recherchez que J’ai paix de l’amour et sa volupte, Sachez que l’amour ne donne que de lui-meme. L’amour ne detient pas, Et ne saurait etre possede, Car l’amour suffit a l’amour.

Ne croyez surtout pas qu’il nous appartienne, De diriger le c?ur de l’amour, C’est l’amour, s’il nous en degote digne, Qui guidera les notres. L’amour n’a d’autre desir que de s’accomplir. Connaitre la douceur de la tendresse excessive, Vous reveillez a toutes les aurores, le c?ur aile, Et vous rendre gramece, pour une nouvelle journee.

A l’amour de ma vie.

Recueil : Poemes romantiques (2007)

Je pense a toi, Toujours, a toi et moi. J’ecoute les battements. De mon p’tit c?ur, Mon dieu ! Bon sang ! Il bat a cent a l’heure ! Tout reste normal, Ne t’inquietes surtout nullement, Il semblerait que. Point on n’en meurt. Cela respire ce bonheur, Cette joie interieure, Vraiment bizarre, Un mal qui fait du beaucoup, De loin le plus rare. Sensation de bien etre, D’agreables frissons, Meles a de grandes passions, De tres belles emotions. Cette impression, Lorsque l’on est amoureux, D’avoir ce merveilleux c?ur, Qui bat Afin de deux. Mes yeux se ferment, Mon esprit se remplit, De ces quelques mots, Qui me donnent le desir, De affirmer a toi, Toi l’amour ma vie. J’aimerai que votre poeme, Seule, tu lises sans bruit. Que tu penses a ce Je t’aime Que d’ici je t’envoie, En ecoutant cette melodie, Ces merveilleux documents. Que tu t’endormes cette nuit, En pensant a toi et moi.

Aux plaisirs de leurs c?urs.

Recueil : Poemes romantiques (2007)

De pieces a pieces, de pas en pas, D’ivresse en ivresse et de haut en bas, Ils passerent des jours d’amour et d’harmonie, De musiques, de baisers a toutes les 2 levres unies, Aux caprices divins du desir, du bonheur de un life.

Ils allaient, ils allaient au hasard et sans heures, S’embrasser, se caresser a toutes les plaisirs de leurs c?urs, Se regardant toujours tout d’un air gai et enchante, Ils se contemplaient et restaient la, a s’aimer.

De regards confondus, de soupirs bienheureux, Qui furent deux moments, deux siecles Afin de eux ! Comme un seul accord d’accents harmonieux, Tout semblait s’elever en choeur jusqu’aux cieux.

J’ai terre, sous leurs yeux, palpitait tendrement, Comme le flot des mers ou le c?ur tout d’un amant ! Tout ce qu’ils vivaient, par un hymne supreme, Accompagnait leurs voix qui se disaient : Je t’epouse, mon dieu, o que je t’epouse.

L’ame haute d’amour.

Adaptation du poeme de Francois Maynard (2007)

Ne veux-tu nullement remplacer le destin ma vie ? Toi que notre tendre c?ur a choisi ?

Moi, je sais de quel respect on doit que je t’honore, Meme si quelque fois je t’ai evoque l’envie qui me devore, De t’aimer a bien pas, de jouir de tout ton corps.

L’ame emplie d’amour ainsi que melancolie, J’aimerai que nos corps s’unissent en toute harmonie, que de tes caresses et baisers, tu me donnes toujours besoin.

C’est de tes yeux que le ardeur reste nee, Les divines clartes de tes yeux qui m’ont brule, Mais tant que tu bruleras mon c?ur enflamme, j’suis sur de i?tre capable de t’aimer, t’aimer a bien pas.

J’ai su le premier jour, qu’en mon esprit j’adorais ton image, Que l’amour que tu me portes, me comblerai tout d’un bel hommage.

J’ai su depuis des votre jour, que cet amour vivra pour toujours, Vivra depuis ce premier jour, a bien pas, bien jamais.

Recueil : Poesie d’amour (2008)

Avec bien notre amour Avec tous faire mes projets Avec le temps qui court Avec tous mes baisers Je t’aime, la Beaute !

Avec bien le desir De fusion puissante Avec ces souvenirs D’une lutte ardente Je t’epouse, la Beaute !

Avec les dix doigts qui Ne t’offrent aucun repit Qui suscitent l’envie, Qui te donnent la vie ! Je t’epouse, la Beaute !

Avec l’adoration De ton corps tout entier Avec J’ai communion De nos corps embrases Je t’aime, ma Beaute !

Avec cette fusion Des corps et des ames Ces frissons de passion Comme volcans en flammes Je t’epouse, la Beaute !

Avec l’obligation De te le penser encor Avec l’obstination De te le penser plus fort Je t’aime, la Beaute !

C’est ainsi.

Recueil : Poesie d’amour (2008)

Je n’ai qu’un seul projet C’est de faire le bien Et si vous le voulez Dites un mot et je viens.

Mon c?ur est dans rencontres pansexuelles chaudes vos mains Et i?tre capable de vous offrir Plusieurs heureux lendemains Voila mon grand desir !

Ma joie est supreme Quand vous arriverez A aimer faire mes je t’aime Et quand vous des direz.

Helas cousine varie Et va ou va le vent Je n’ai jamais un radis Et c’est inconvenant.

Si j’etais votre banquier Je n’aurais nul souci Ma belle m’aimerait J’en suis entendu ! Pour l’existence !

Je n’ai qu’un seul souhait produire le tien Par geste ou par sifflet Dis-le mot et je viens !

www.mon-poeme.fr Didier Glehello Residence Captal C3076, rue Francois Legallais 33260 La Teste ( Gironde, France)

  • Les sites sur la poesie
  • Les cartes virtuelles
  • Schema et plan

Tinggalkan Balasan

Alamat email Anda tidak akan dipublikasikan. Ruas yang wajib ditandai *

X